GTEC ou GPEC-T

Conception et déploiement d’un dispositif partagé de Gestion Territoriale des Emplois et des Compétences

Description

Contexte

Trop d’entreprises ont encore du mal à trouver les compétences répondant à leurs besoins en ressources humaines alors que dans le même temps de nombreuses personnes ne trouvent pas leur place de façon pérenne sur le marché du travail. 

L’identification des métiers de demain (compétences du futur) ne peut pas être appréhendée à partir de la seule GPEC des entreprises, cela nécessite l’accès et l’exploitation de données prospectives élargies.  

Le bassin d’emploi du Pays de Vannes voit émerger un certain nombre d’initiatives qui dénotent un réel dynamisme et un engagement des acteurs, notamment ceux qui portent des projets visant une meilleure inclusion dans le monde du travail ou le retour à l’emploi. 

Dans le même temps et malgré une culture de réseaux bien développée sur le territoire, chacun des acteurs n’a pas les moyens d’appréhender la vision globale qui lui permettrait de dépasser ses propres enjeux pour développer une véritable coopération avec les autres parties prenantes. 

Pourtant beaucoup de données existent mais elles ne sont pas nécessairement reliées ni exploitées dans l’objectif d’une meilleure adéquation entre l’offre et la demande sur le marché de l’emploi. 

Enfin, la construction de l’avenir du territoire passera nécessairement par la mise en place d’un outil prospectif partagé qui n’existe pas aujourd’hui et dont chaque acteur devra être à la fois contributeur et bénéficiaire. 

Nouveau contexte lié à la crise sanitaire et économique sur notre territoire :
La crise sanitaire et consécutivement économique que nous vivons rebat-elle les cartes en matière de priorités des besoins de notre territoire ?

  • pour les entreprises, les priorités de court terme vont évoluer ; il sera plus question de limiter les réductions d’emploi que de recruter des compétences correspondant aux besoins.
  • pour le territoire, il s’agira d’aider dans la mesure du possible à ce redémarrage en proximité.

Le redémarrage va montrer la capacité de résilience du territoire, que l’on peut décrire par les capacités d’adaptation et d’apprentissage. Tous les réseaux d’acteurs vont être mis à contribution, et les directions qui seront prises alors orienteront la vitesse du redressement. 

C’est pourquoi nous considérons que la mise en place d’un espace de réflexion sur les besoins des apprentissages de demain (ce qu’est une GTEC) sur un territoire est indispensable pour le moyen terme de notre territoire. L’implication des ressources de l’université dans ce cadre apparaît encore plus nécessaire.

Notre façon de répondre à l’urgence, au court terme, sera de poser les bases d'un système d’information sur les apprentissages tout au long de la vie au niveau territorial, orienté vers les entreprises.

D’une façon plus globale, cette crise constitue un cas d’école pour interroger la résilience du territoire et sa capacité à être un “territoire apprenant” de son expérience de l’épisode pandémique : 

  • Quels enseignements le territoire est-il capable de retirer après une telle crise sanitaire ?
  • Sur quels apprentissages les acteurs du territoire seront-ils capable de capitaliser collectivement, à partir d’un retour d’expérience partagé ?
  • Comment faire des dispositifs coopératifs comme la GTEC de véritables outils d’amélioration continue du territoire ?

Le projet de GPEC territoriale, loin d’ignorer les préoccupations de court terme des entreprises liées aux conséquences de la crise, est le moyen de relier les besoins immédiats et la vision à long terme d’un développement durable du territoire.

Les objectifs

L’ambition sera de se doter d’une démarche territoriale outillée de gestion territoriale des emplois et compétences sur le pays de Vannes.

  • Créer du lien et fédérer les acteurs du territoire autour d’une vision prospective partagée des emplois et des compétences
  • Commencer de poser l’architecture d’un système d’information territorial sur les apprentissages tout au long de la vie sur le pays de Vannes (en déclinaison du projet PCT de la fondation UBS)
  • Mettre en place des outils de collecte et d’analyse des besoins en compétences actuels et futurs des entreprises du territoire
  • Coordonner des projets collaboratifs visant à mettre en cohérence l’offre de formation professionnelle avec les besoins du territoire
  • Développer une culture d’organisation territoriale coopérative
  • Créer le support et la gouvernance opérationnelle du dispositif
  • Inscrire le territoire dans une démarche d’amélioration continue, pour augmenter sa résilience face à des évènements comme la crise du COVID-19

Résultats attendus

  • Élaboration du cahier des charges
  • Conception, modélisation du projet
  • Réalisation d’une preuve de concept avec une expérimentation
  • Feuille de route déploiement du dispositif de GTEC sur le pays de Vannes

Public visé

Tous les citoyens dans leur posture d’évolution professionnelle et d’activité en général : demandeurs d’emploi, salariés en recherche de mobilité professionnelle ou en projet de reconversion, jeunes en formation et/ou en recherche d’orientation

Pilote(s) de la commission

Je souhaite adhérer à l'association

C'est par ici

Je soutiens l'association en versant un don

C'est par là

Nos partenaires

Nos organisations apprenantes membres

Nos sponsors